boder

Mécanismes humains


En perpétuelle construction

* 28/09/12

L’objectif de cette partie est l’exact inverse de la guerre psychologique.

mémo : guerre asymétrique – liaison du faible au fort au 21eme siécle

 » Le fort perd quand il ne gagne pas, le faible gagne quand il ne perd pas »

Sciences humaines lecture de TODD

 » Les cultures spécifiques peuvent avoir pour origines, une fracture de communication et de liaison humaine. Le mécanisme est le suivi une périphérie d’un centre met plus de temps à se mettre en phase avec les modes et moeurs de son centre. Pour des raisons quelconque (révolution au centre disparition de la relation etc.) à la périphérie peuvent se constituer des zones où on ne sait pas l’origine de la culture du lieu. »

On peut penser en regardant l’histoire des inventions, à l’échelle d’évolution de Jasper ou autres, exemple l’invention de l’imprimerie en Allemagne…

* début *

la pensée réticulée et la spirale

*

// Concept 1 / les groupes primaires //

Les groupes primaires :

Après la famille qui constitue le premier groupe dans lequel s’insère chaque personne, le groupe primaire constitue le premier cercle de relations entre l’homme et la société.

Mis en évidence par Charles H COOLEY, on peut le définir comme un groupe de personnes entretenant des relations intimes d’association et de coopération autour d’un idéal, d’un sort ou d’un objectif commun. Relations et objectifs collectifs créent une solidarité telle que les membres du groupe s’identifient les uns aux autres et se fondent dans un tout commun identifiable.

… Le groupe primaire forme donc ensemble psychologique dont le noyau identitaire est assez proche  de celui d’un individu unique…

Tel que défini ainsi n’y a t’il pas analogie avec ma définition de la culture ? Cette approche à l’avantage de pouvoir se référer à la psychologie individuelle, à ne pas enfermer l’individu l’objet même du groupe primaire étant dynamique. L. FRANCART fait référence plus tard à la notion de guide, ce qui nous ramène à ce qu’est le Leadership et les sciences du management. Le leader est avant tout un individu il y a matière à présenter des thèmes récurrents de psychologie, décrit plus en avant par le texte du M.L FRANCART.

*

// Concept 2A / Pyramide des besoins / individu //

La fameuse pyramide des besoins de MASLOW.

Je complète de mon coté cette représentation par une vision plus dynamique en considérant que chaque individu cherche à assouvir plusieurs besoins sans le faire de façon complète  (en lien avec ses possibilités matérielles dans sa vie et ses capacités). Une fois un de ceux-ci assouvi il se concentre sur un autre. Il y a un mouvement ascensionnel uniquement dans l’intensité.  C’est à dire que si un niveau d’accomplissement est atteint sur un besoin, la quête suivante doit aboutir sur un accomplissement plus complet d’un autre besoin. C’est un mouvement hélicoïdal.

// Concept 2B / Pyramide Charles/ individu//

– La reconnaissance – Légitimation – Le besoin de sentir dans l’humanité –

– Le pouvoir – contrôler les choses, son environnement –

– L’expression – Comprendre et expliquer les choses – remplir le vide du cosmos –

– Posséder – la richesse –

Voir aussi sur le même thème tous les travaux d’analyse transactionnelle et de PNL. Tous ces concepts valent donc pour le leader puis pour le groupe puis sans aucun doute sur l’individu. Tout cela nous amènera à parler de quelque chose peu mis en avant par les auteurs, l’idée de « répartition des taches« .

*

La personne/l’individu

1) le moi intime : perception, affectivité, la volonté,  l’intellect

Dans l’intellect réside : la mémoire, la connaissance, la compréhension, l’anticipation, la décision

Je rajouterais dans l’intellect le niveau d’éveil.

2) Le soi social

Les motivations : pulsions et les désirs, les besoins

Dans pulsion il y a une référence à la libido (voir Edgar Morin et la pyramide de MASLOW).

Les attitudes

Le comportement

l’organisation du soi social habituellement structuré-en :

Une composante cognitive (concept de soi)

Une composante affective (estime de soi)

Une composante comportementale (présentation de soi)

….Le soi social est en fait la conjonction entre le moi et la représentation du monde qu’il est forgé à travers les autres et la société. Il évolue… et dépend de l’histoire individuelle. Il s’appuie sur 3 aspects de la représentation du monde qui façonnent les 3 composantes du soi. On peut décomposer la représentation du monde en 3 champs :

Le champ des idées

Pour Edgar MORIN le monde des idées est un monde en soi. Les « objets idéels » ont un être propre, une existence liée à l’existence des collectivités. Cela ramène aussi à l’idée de consciente de l’humanité, conscience transcendant l’individu et donc ici aussi immanent. E. MORIN fait référence à la consciente d’espèce.

le champs du vécu

…la civilisation qui lui donne des valeurs de base et un certain sens de la vie…

Je dirais ici plutôt un certain fonctionnalisme et un ancrage dans le temps, qui a par essence un sens d’écoulement.

Le champ culturel       🙂

…qui concerne le mode de vie de la collectivité dans laquelle s’insère la personne. Prise au niveau de l’individu, la culture inculque un certain nombre de normes et de modèles de conduite qui sont d’autant plus profondément enracinés qu’ils sont en grande partie inconscients. Modifier normes et modèles de conduite d’une personne est une entreprise longue…

Ceci nous permet de compléter par :

l’inconscient

le subconscient *

 * : Nous dirons la part d’inconnu présente dans notre propre inconscient.

 

*

En citant strictement JUNG»[68] nous avons :

«  Représentation conique de la structure de la psyché selon la psychologie analytique :
1. le Moi
2. le conscient
3. l’inconscient personnel
4. l’inconscient collectif
5. la partie de l’inconscient collectif qui ne peut être connue, dite « inconscient archaïque. »

*

Mais pour rester dans les sciences sociales, cette perception rappelle au fait que la personnalité même de l’individu qui plus est de la personne d’influence dans un groupe évolue dans le temps.

Pamela LEVIN nous rappelle que l’identité individuelle connaît des cycles.

/ Concept 3 // cycle personnel biologique / individu /

Les états dans le cycle de  l’identité :

le pouvoir d’exister (naissance à 6 mois)

Le pouvoir de faire (6 à 18 mois)

Le pouvoir de penser (18 mois à 3 ans)

Le pouvoir d’identification (3 à 6 ans)

Le pouvoir de réussir (6 à 12 ans)

Le pouvoir de se régénérer (13 à 19 ans) – naissance d’une identité sexuelle

Transmutation retour vers la 1er étape

 *

Et surtout la PROCESS COM, donne des référents sur les différentes attitudes possibles de l’Homme. Celle ci est même capable de changer voir d’être multiple chez certains individus. Bruno DUSOLLIER la process com

/ Concept 4 // personnalité/ individu /

Les 6 types purs :

Le Travaillomane

Le rêveur

Le persévérant

Le promoteur

Le rebelle

L’empathique

*

Plus on élargira à une structure plus grande de groupe, plus on ferra appel dans cette idée d’action dans le champ du social. On aura alors  le loisir de penser à : L’école de la Théorie de l’engagement  les travaux de Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois. Lien 1 & Lien 2

*

Et pour faire le lien final avec l’Histoire et la géopolitique, nous prospecterons avec ceci :

/ Concept 5 // pouvoir selon St / organisation /

*

/ Concept 6 // régimes politiques / organisation /

Platon, Cycles  des régimes :   dictature éclairée-dictature despotique-démocratie-dictature éclairée

Ou aussi Polybe qui décrit un cycle en six phases.

*

/ Concept 7A // personnalité des leaders / organisation /

Source Strategor 3eme édition

Le narcissique

Le possessif

Le séducteur

Le sage

Strategor est un appui qui va nous permettre de parler des modes d’organisation et d’élargir cette partie des sciences sociales. C’est la science qui étudie comment les choses fonctionnement dans l’entreprise (lien théorie de l’information et des organisations,  ARROW, économie des coûts des transactions, Henri FAYOL…).

Strategor amène d’autres thèmes importants sur notre sujet, décision, stratégie, structure, identité.

*

/ Concept 7B // Les acteurs de pouvoir / organisation /

source Mike BURKE / 12 acteurs de pouvoirs

*

Finalement l’influence est une forme qui correspond bien à une des essences de la culture.

*

*Exemple 1 / culture d’entreprise PME 300 personnes*

*Exemple 2 / culture d’entreprise d’une multinationale*

*Exemple 3 / culture militaire*

*Exemple 4 / culture urbaine vivre dans les quartiers*

——

https://multiculturalisme.wordpress.com/2013/07/18/fiche-lecture-cognition-edition-deboeck/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :